Notre fils de 23 ans est schizophrène. Un soir alors que nous n’avions plus de nouvelles depuis trois semaines, nous avons reçu un appel nous informant qu’un camion l’avait heurté sur la route, à scooter sans phare.

Yanis a passé près d’un mois en réanimation.

Il n’était plus le même, incapable de marcher.

D’ une certaine manière cet accident nous a rendu notre fils tel que nous le connaissions avant la schizophrénie mais il nous a aussi donné la charge immense de cet enfant désormais enfermé dans un corps d’adulte qui ne fonctionnait plus.

Un malheur ne venant jamais seul , nous avons été confrontés à une assurance qui a voulu nous faire croire que notre fils n’avait droit à rien car il l’avait bien cherché.

Nous étions prêts à renoncer à nous battre avec l’assurance,  quand Aurélie Vernaz, maman elle aussi éprouvée et son association nous sont venues en aide et ont pris à leur charge le combat que nous n’ avions pas la force de mener.

Grâce à leur action, notre fils a pu sortir du centre de rééducation , je suis désormais son tuteur, il vit dans sa propre maison acquise avec son indemnisation.

L’Association nous a aidé grâce à l’expérience d’Aurélie pour mettre en place les aides humaines qui nous ont permis de retrouver notre enfant en tant que parent et pas en tant qu’infirmier .

Paul.V